UFC-Que Choisir de la Drôme

Logement, Copropriété, Immobilier

Agrément de la MAIF

Suite à sa déclaration de sinistre de juillet 2016 de Madame S…, la MACIF a mandaté un expert afin de constater les dégâts et une entreprise pour leurs réparations. L’entreprise (3ID RENOVATION) qui est retenue a fait des malfaçons mais la MACIF qui a répondu le 02/11/2016 que cette société n’est pas un partenaire agréé et qu’elle dégage leur responsabilité.

Mme S. a été reçu par un conseiller de l’agence de Valence le 23/05/2017 qui après analyse du dossier constate que l’entreprise 3ID RENOVATION a été retenue sur les recommandations de l’expert mandaté par la MACIF. Le conseiller aide Madame S… à rédiger une LRAR à la MACIF et envoie en parallèle une lettre de signalement. Le 31/05/2017, la MACIF confirme la prise en charge des réparations qui seront terminées début juillet 2017.

Certificat de conformité

Suite aux travaux de rénovation effectués dans sa maison Monsieur L…. a attendu pendant plus d’un mois le certificat de conformité du circuit de gaz effectué par un sous-traitant la société CONCEPTEUR CONSTRUCTEUR IMMOBILIER ( CCI), afin de pouvoir être raccordé au réseau GRDF. Le 12/12/2017, notre adhérent est reçu par un conseiller de l’agence de Valence qui établit une lettre de signalement le lendemain. Monsieur L… nous informe par courriel que son raccordement a été effectué le 21/12/2017.

Un geste compassionnel à souligner

Le 29/05/2015, M B. passe commande d’une douche sur mesure d’une valeur de 7147€. 2 jours plus tard, il est hospitalisé est décède le 08/07/2015. Son épouse très affectée, n’a certes pas fait valoir le droit de rétractation pour son mari dans les 14 jours réglementaires, mais elle a informé la société par courrier du décès de son mari en annexant le certificat de décès et en signalant qu’elle n’avait plus besoin de cette douche commandée spécifiquement pour les besoins de son mari très diminué physiquement. Pour toute réponse la société Easyshower lui envoi le 16/07/2015 une facture d’un montant de 1949.18€ pour rupture de contrat. Le 15/09/2015, Mme B. reçoit un rappel de Easyshower qui la menace de remettre son dossier à leur service contentieux. Le 29/09/2015, un de nos conseillers reçoit Mme B. qui est très affectée par le décès de son mari et par le manque de compassion de la société Easychower. Elle nous demande de l’aide car elle n’a pas les moyens de payer : les comptes de son mari sont bloqués, elle ne dispose toujours pas de la pension de réversion et elle n’a qu’une petite retraite.

Compte tenu de cette situation, le conseiller UFC a téléphoné à la société Easyshower afin de leur notifier que seul M B. était signataire du contrat et leur faire remarquer le caractère arbitraire du traitement de ce dossier et leur manque de compassion. Le responsable qui a reçu notre appel convient du manque de tact mais signale qu’il n’a fait qu’appliquer les termes du contrat pour une annulation après le délai réglementaire de rétractation et que des frais ont été engagés. Le conseiller a demandé de vérifier si la fabrication a effectivement été engagée. Le responsable de Easyschower a demandé un temps de réflexion. Le 17/10/2015 l’UFC a reçu un message de notre adhérente qui nous signale l’arrêt de la procédure de contentieux.

Nous pouvons saluer l’attitude de la société Easyschower qui était tout à fait en droit de réclamer la somme de 1949.18€ mais qui a pris en compte les arguments du conseiller en charge de ce dossier et qui a abandonné les poursuites à l’encontre de notre adhérente.