UFC-Que Choisir de la Drôme

Énergies

 Résiliation ou pas résiliation ?

M. et Mme B… de CHABEUIL (26120) ont subi à 3 reprises en quelques mois des résiliations intempestives et injustifiées de leur contrat gaz auprès d’ENGIE. Ne parvenant pas à obtenir d’explications, ils se sont adressés à nous. Suite à note intervention ENGIE nous a informé être intervenu auprès de GRDF qui a fait les mises à jour nécessaires afin que ce problème ne se reproduise plus. Ils ont d’autre part présenté leurs excuses et accordé un dédommagement de 100 € à nos adhérents. Le problème ne s’est effectivement plus reproduit.


 

Erreur de relevé de compteur EDF

Suite à une erreur de relevé de compteur transmis par elle-même, et suite à ses protestations, notre adhérente a reçu de multiples factures rectificatives dans lesquelles elle ne comprenait plus rien. Soupçonnant être victime d’erreurs, elle est venue nous voir. Suite à notre intervention, EDF a fourni des explications très claires et très précises permettant de constater que la situation correspondait bien à la réalité.


Erreurs de facturation d’électricité et de gaz Engie

Notre adhérente Mme R. avait déjà fait appel à nous pour des erreurs de facturation d’électricité d’ENGIE, qui avaient engendré de multiples rectifications, elles aussi erronées pendant plus d’un an. Un de nos conseillers s’était occupé du dossier et, après de multiples démarches, était finalement parvenu à obtenir sa remise en ordre, accompagnée d’un geste commercial fin 2015. En mars 2016, cette adhérente recevait à nouveau des factures rectificatives aberrantes, concernant cette fois le gaz. Notre conseiller est intervenu et a obtenu la rectification des erreurs, engendrant l’annulation de 225 € de factures.


Surconsommation de gaz: étalement du règlement

Notre adhérente, Mme P., victime d’une surconsommation de gaz due à la défaillance de sa chaudière s’est vue réclamer par son fournisseur EDF une somme de 541,84€ que ses faibles revenus ne lui permettent pas de régler. Elle a sollicité un étalement de sa dette auprès de son agence qui lui a répondu qu’elle n’avait pas la compétence pour accéder à sa demande. L’employé qui a reçu Mme P. a cependant proposé un prélèvement mensuel pour régler les prochaines consommations et averti que si le paiement de la dette n’était pas effectué, EDF lancerait une procédure de coupure d’énergie.


Le 19 avril 2016, Mme P. est venue solliciter l’aide d’un de nos conseillers valentinois qui lui a d’abord conseillé d’intervenir auprès de son propriétaire pour qu’il fasse remédier au dysfonctionnement de la chaudière, cause de la surconsommation. Il a ensuite appelé le conseiller de l’agence EDF qui a confirmé qu’il ne pouvait procéder à un étalement de dette au-delà de 7 mois, solution non supportable par Mme P. Notre conseiller est alors intervenu auprès du service consommateurs de la région Rhône-Alpes-Auvergne et a obtenu l’étalement de la dette sur 12 mois, solution acceptée par notre adhérente. Il a aussi obtenu la suspension de la procédure de coupure de gaz. Ce règlement éclair de cette affaire a été très apprécié par Mme P.


Fourniture en gaz avec GDF-Suez

Notre adhérente Mme P. a souscrit un contrat de fourniture de gaz auprès le GDF-Suez comprenant une mensualisation. Suite à des problèmes internes, malgré des réclamations, aucune facture n’a été établie, puis au bout d’un an, les prélèvements mensuels ont été interrompus. Ce n’est encore qu’un an plus tard, qu’après une 1ère facture erronée, une facture définitive a enfin été établie, réclamant à notre adhérente la somme de 782 €. Or celle-ci se trouvant dans un plan conventionnel de redressement suite à un surendettement, ceci la mettait dans une situation financière dramatique.
Suite à notre intervention, GDF-Suez a accepté de déduire de la somme due le montant d’un an d’abonnement, soit 234 € et lui a accordé un étalement de ses paiements sur un an.


Consommation GDF-Suez sans contrat

Le 25/11/2014, l’alimentation électrique de Mme R. qui était cliente de GDF-Suez a été coupée. Après rétablissement on lui a expliqué que cette coupure avait été provoquée par une consommation sans contrat depuis mai 2014. Pourtant pour la période du 20/05 au 17/11/2014 ils lui avaient facturé 231 € d’électricité qu’elle avait payé. Peu de temps après, ERDF lui réclamait 303 € pour consommation sans contrat durant la même période.
Malgré ses très nombreuses démarches, près d’un an plus tard, notre adhérente ne parvenait toujours pas à obtenir la régularisation de sa situation et ERDF la faisait menacer par un huissier.
Désemparée, elle est venue nous voir et un de nos conseillers a pris le dossier en main. Après de nombreuses démarches (près d’une cinquantaine d’échanges de mails avec GDF, ERDF, L’huissier et l’adhérente), il a enfin obtenu la régularisation définitive de la situation.
GDF-Suez a annulé la 1ère facture émise à tort et accordé à notre adhérente un geste commercial de 200 € ainsi qu’un étalement sur 12 mois du paiement des arriérés.


Résiliation de contrat GDF-Suez

Lorsqu’elle a quitté son ancien logement, notre adhérente Mme B. a appelé GDF-Suez en compagnie de la propriétaire afin de résilier son abonnement et de le transférer à cette dernière. Elle s’est par la suite rendu compte que GDF-Suez continuait les prélèvements au titre de cet ancien contrat en plus de celui de son nouveau logement. Ne parvenant pas à se faire entendre, elle est venue nous voir.
Suite à notre intervention, GDF-Suez a rectifié la répartition des facturations et a accordé à notre adhérente un dédommagement de 100 €.


Performances énergétiques

Notre adhérent M. D. s’était laissé convaincre par un commercial particulièrement persuasif de signer un bon de commande de 16 500 € pour des travaux d’amélioration des performances énergétiques de son logement, accompagnée de la souscription d’un crédit. Après s’être renseigné, il a constaté que l’offre qu’il avait signée n’était pas du tout intéressante. Il a donc voulu résilier. Mais le délai de rétractation étant écoulé, le fournisseur lui a répondu que s’il résiliait, il aurait à verser une indemnité de 5 000 € prévue au contrat. Ne sachant comment se sortir de cette situation, il est venu nous voir. Notre conseiller, après avoir étudié le contrat y a détecté des irrégularités. Il a donc remis à notre adhérent des modèles de lettres motivées à envoyer au fournisseur ainsi qu’à l’organisme de crédit. Suite à ces envois, le fournisseur a renoncé à ses prétentions.