UFC-Que Choisir de la Drôme

EAU DE VALENCE

Conseil d’exploitation Eau de Valence Romans Agglo

du 25 novembre 2020

 

Le 25/11/2020 le Conseil d’Exploitation à installé son Conseil, M. BRARD Lionel a été élu Président de la Régie.

Mesdames Geneviève GIRARD, Eliane GUILLON, Cécile PAULET et Monsieur François BELLIER ont été élus Vice-présidents(es) de la Régie.

 

Voir le compte-rendu de cette réunion  :      Conseil d’explotation 25 11 2020


Conseil d’exploitation Eau de valence

le 30 octobre 2018

Un partenariat de qualité

Dans son contrat d’objectifs et de performance 2018-2021, Eau de Valence s’est engagé à mettre en œuvre des actions pédagogiques renforcées auprès d’élèves des écoles valentinoises, articulées autour de 3 grands objectifs :

– connaître et expliquer le cycle de l’eau – le grand cycle de l’eau ou cycle naturel ;

– comprendre comment l’eau devient potable et avoir confiance en l’eau du robinet pour la consommer ;

– savoir pourquoi et comment agir durablement pour ^protéger la « ressource eau ».

Ces 3 objectifs sont déclinés à travers des animations pédagogiques ( malettes pédagogiques, expositions temporaires…), 12 par an, qui permettent aux enfants de mieux appréhender les enjeux liés à la ressource en eau et à l’enseignant de choisir l’angle d’approche qu’il souhaite approfondir.

C’est l’ADOS, une association de solidarité internationale qui intervient à Matam (région sénégalaise) et en Rhône-Alpes dont la mission en Rhône-Alpes est de contribuer à la dynamique solidaire et à l’ouverture d’esprit, via l’éducation à la citoyenneté, qui a été retenue pour assurer cette mission de pédagogie envers le public scolaire.

Ce partenariat est intéressant non seulement parce que l’ADOS a les compétences pédagogiques requises, mais aussi parce que le message d’engagement sociétal défendu par l’ADOS est pertinent.

 


Conseil d’exploitation Eau de valence

le 19 septembre 2018

Un règlement intérieur revu

La Régie eau de Valence a réécrit son règlement intérieur en tenant compte de l’évolution des évolutions législatives et réglementaires : ces ajustements portent sur :

  • la responsabilité de l’abonné pour le branchement situé en domaine privé,
  • l’interdiction de mise en service du branchement d’eau potable uniquement après paiement des sommes dues pour son exécution
  • les règles générales de responsabilité pour le gel des compteurs, partagé entre la régie et l’abonné.
  • la fin de la facture contrat
  • l’interdiction des coupures d’eau pour impayés
  • l’ouverture d’une possibilité de voie de recours pour l’abonné en cas d’interruption et/ou de modification de service
  • l’application des règles en matière de compétence territoriale des juridictions en cas de litige
  • l’obligation d’information à l’abonné de la saisine du médiateur de l’eau.

Une convention pour les aménageurs

Mise à jour de la convention proposée à tout aménageur ou constructeur pour l’établissement d’un réseau de distribution d’eau potable lors de constructions.

La qualité, la nature, la résistance des matériaux à utiliser sont précisés, afin de pérenniser le patrimoine de Eau de Valence.

Le schéma d’eau potable de la commune

Présentation du schéma d’eau potable de la commune ; ce schéma permet de connaître précisément les éléments structurants du réseau de transport et de distribution de l’eau (diamètre, matériaux utilisés, année de pose…) auxquels s’ajoutent les interventions réalisées par le service. Ce système atteste une connaissance approfondie de l’ensemble dur éseau qui maille la commune.

 


Conseil d’exploitation Eau de valence

le 29 janvier 2018

 

Approvisionnement :

Au moment du bilan de 2017, il est bon de rappeler les sources d’approvisionnement, dont une en secours, en eau sur la commune de Valence :

  • Mauboule : Assure environ 46 % de la production en eau de bonne qualité puisée dans la nappe d’accompagnement du Rhône.
  • Les Couleures : Produit environ 19% du volume supplémentaire d’une eau de qualité moyenne, où l’on note la présence significative de nitrates et de traces de pesticides, ce qui justifie l’engagement de la démarche « captage prioritaire » sur cette ressource.
  • Les Gonnards : Enfin, les derniers 35% de la production totale sont assurés par ce forage avec une eau d’excellente qualité, puisée dans la nappe préservée de la molasse, à plus de 100 mètres de profondeur.
  • Thabor : L’eau de qualité médiocre, pour laquelle les nitrates notamment sont parfois en limite de la norme, justifie le statut de poste de secours de ces trois puits

On remarque donc qu’il est indispensable de brasser les eaux pour la rendre consommable pour le valentinois. On peut donc dire que si nous avons au robinet une eau de bonne qualité, nous n’avons pas régler le problème de base : à savoir effacer des terres agricoles nitrates et pesticides. Notre combat pour une réduction de ces produits dans l’agriculture n’est pas fini.

Stockage :

Après pompage et démanganisation pour l’eau de Mauboule, l’eau est dirigée dans les différents réservoirs. Ceux de Lautagne, Thabor et Blazy permettent la distribution gravitaire du Bas Service alors que les châteaux d’eau de Valence-Le-Haut assurent la mise en service du haut service. Ces réservoirs représentent une capacité totale de stockage de 17 800m3

A partir de ces stockages, 296 km de canalisations alimentent gravitairement 22 512 abonnés en 2017. L’eau distribuée est conforme à la réglementation sur le plan bactériologique et chimique pour la 4eme année consécutive .

Certes notre eau est potable mais il reste à améliorer de manière significative certains jours, le goût de l’eau . C’est lui qui va nous donner envie d’en boire et ainsi réduire de manière drastique le nombre de litres d’eau minérales que nous achetons et qui grèvent fortement le budget des ménages.

Gestion de la ressource :

En l’espace d’un an, les volumes produits ont diminué de 0,56% et les volumes vendus ont, quant à eux, augmenté de 5,62%. En 2017, ils atteignent respectivement 4 788 574 m3 et 3 936 562 m3. La consommation moyenne s’élève à 1731l/jour/habitant

Les pertes en eau du réseau de distribution ont été réduites de 22% en un an. Le rendement du réseau s’est, de fait, améliorer pour atteindre 82,20%. Le taux de renouvellement du réseau est supérieur à 1% par an pour la 3eme année consécutive.

Ces deux informations sont importantes, car elle démontre une gestion rigoureuse de cette ressource, notamment par un entretien sérieux et un renouvellement justifié des installations de stockage et de distribution de l’eau.

Consommation :

Le service clientèle a traité 43824 contacts. Selon un récent sondage, 93% des usagers ont confiance en Eau de Valence.

Le prix de l’eau potable est stable pour la 4eme année consécutive : 1,62 euros TTC/m3.

La situation financière est satisfaisante. L’excédent de fonctionnement atteint 2 551 583 euros pour cette année.

A venir :

Dans le cadre des lois relatives à la mise en œuvre du transfert des compétences de l’eau et assainissement aux communautés de communes, Eau de Valence doit réfléchir à son intégration, sans y perdre ni de son efficacité, ni de sa rigueur de gestion, ni sur la qualité de l’eau distribuée, ni sur les tarifs pratiqués.

 


ARCHIVES

Conseil d’exploitation du 25 septembre 2017  :       lire le compte-rendu :   CE 250917

 

Conseil d’exploitation Eau de Valence Séance du 08 juin 2017  :      lire le compte-rendu :  CE du 8.06.17

 

Conseil d’exploitation Eau de Valence, Séance du 21 mars 2017  :  lire le compte-rendu :    CE du 21.03.17

 

Comité de Pilotage pour la Qualité de l’eau du 22 mars 2017   :   lire le compte-rendu  :   Comité de Pilotage du ,22.03.17

 

 Conseil d’exploitation du 30 novembre 2015  :   Avis du Conseil     :     Lire l’avis    :    Avis du Conseil