UFC-Que Choisir de la Drôme

Commerce, Santé

Fromage à raclette : Une spécialité surtout industrielle

La  RACLETTE !  un plat que nous mangeons en hiver, que nous trouvons délicieux et qui fait la joie de nos soirées entre amis, mais pourtant le sujet est sérieux ! Nous associons la raclette à la Savoie, et aux joies authentiques des cimes. Hélas, il va falloir redescendre dans la plaine…

Pour tout le monde, le fromage à raclette est une spécialité de la Savoie. Et pourtant on ignore que derrière cette appellation se cachent des réalités bien distinctes… Car, pour employer le terme « raclette », il suffit de respecter le décret relatif aux fromages disposant que cette dénomination est réservée aux produits fabriqués avec du lait de vache, sans obligation de provenance, affinés huit semaines au minimum et présentés sous forme de meules ou de blocs rectangulaires – une trouvaille des industriels pour que ça s’adapte à vos petites coupelles. Pour éviter que les références prétranchées et emballées ne se dessèchent, des conservateurs peuvent y être ajoutés, de même que, parfois, des sels de fonte (E450, E451 ou E452), suspectés d’augmenter le risque de maladies rénales et cardiovasculaires. Il est, en outre, possible d’y trouver des colorants et même des arômes (raclette poivrée, fumée, au gingembre ou au wasabi…), bien souvent destinés à relever un goût médiocre. cette catégorie fourre-tout regroupe majoritairement des produits standardisés, conçus dans les gros bassins de production laitière ou des fromageries industrielles !

Fin décembre 2019, les bénévoles de l’UFC-Que Choisir ont notamment vérifié, sur l’étiquetage, la provenance de 707 fromages à raclette dans 14 enseignes de la grande distribution et du hard-discount sur tout le territoire. Résultat, le fromage savoyard est rare dans les rayons. Et il est difficile de trouver une pâte au lait cru. Bref, des fromages de qualité sont disponibles sur le marché, Pour déguster un fromage non seulement de Savoie mais de qualité, il faut au minimum se tourner vers une référence bénéficiant de l’indication géographique protégée (IGP), et son cahier des charges interdit les additifs et stipule que la traite des vaches (des races tarentaise, abondance ou montbéliarde) et la fabrication doivent s’effectuer dans les départements de Savoie et de Haute-Savoie, ainsi que dans quelques communes limitrophes de l’Ain et de l’Isère

Ce qui représente 5 % des fromages produits en France, c’est peu. Reste une dernière solution pour manger authentique et de qualité c’est d’aller vers la Suisse. Ou faire votre raclette avec un autre fromage,.

Même catégorie