UFC-Que Choisir de la Drôme

Finances, Vos droits

Victime d’une fraude bancaire ?

 

Les fraudes sur les comptes bancaires explosent. Et même si le législateur protège le consommateur car l’article L. 133-18 du code monétaire et financier oblige les banques à recréditer immédiatement les opérations non autorisées quand celles-ci sont signalées. Mais les banques rechignent encore trop souvent à rembourser rapidement les clients de bonne foi.

Le montant moyen détourné  est de  1 050 € est en moyenne. Et de nombreux clients ont été victimes de plusieurs vagues de piratage au cours de ces 12 derniers mois.

Le mode de paiement le plus piraté est la carte bancaire dans 86 % des cas. La fraude au chèque bancaire est, elle, devenue aujourd’hui quasi inexistante.

Les fraudeurs piratent nos données personnelles et dans plus de 60 % des cas la victime l’ignore. Mais le phishing arrive largement 1er. Le client reçoit un mail portant l’entête d’un organisme officiel lui demandant ses coordonnées bancaires. Pensant répondre à sa banque, aux impôts ou à son fournisseur Internet, la victime fournit en réalité ses données aux escrocs.

Comment la fraude est-elle découverte ? C’est souvent le client lui-même qui découvre l’existence des transactions frauduleuses à la lecture de son relevé de comptes. Parfois la victime réalise qu’elle a répondu à un mail de phishing ou renvoyé un code de validation pour un achat en ligne. A ce propos rappelons que la nouvelle réglementation européenne oblige les banques à mettre en place des dispositifs d’alerte renforcés, ce qui devrait à terme renforcer la protection des consommateurs.

Il reste encore des progrès à faire pour que les banques remboursent mieux et plus rapidement. 98 % des personnes interrogées n’ont été remboursés intégralement que dans 67 % des cas… Et seulement après un délai de 21 jours en moyenne alors que la loi impose un remboursement immédiat. Enfin s’il n’est pas obligatoire de déposer une plainte auprès du commissariat pour obtenir le remboursement intégral de sa banque, en revanche il est important de signaler le délit auprès de la plateforme de la gendarmerie nationale dénommée PERCEVAL.

Même catégorie