UFC-Que Choisir de la Drôme

Automobile, Energies, Transport

Quel carburant utiliser ?

Que vaut la conversion au superéthanol E85 ?

Rouler sans se ruiner, c’est possible grâce aux carburants alternatifs et notamment à l’E85. Ce superéthanol est en effet disponible à seulement 0€66 le litre à la pompe contre, en moyenne, 1€42 le litre pour le sans plomb 95-E5. Une différence de prix due à sa composition. L’E85 contient en effet de 65 à 85 % de bioéthanol produit à partir de cannes à sucre, de céréales et de betteraves sucrières. Sur le plan environnemental son intérêt se discute. Si l’utilisation du superéthanol réduit les émissions polluantes du moteur et permet de diviser par deux les émissions de CO2, de réduire de 90 % les émissions de particules fines et de 30 % celles de NOx (l’oxyde d’azote), sa production fait appel aux grandes cultures intensives qui ont un lourd impact sur l’environnement.

L’E85 est-il utilisable par tous les véhicules ?

Non ! Que sur des moteurs adaptés. Or aujourd’hui l’offre des constructeurs est quasi inexistante : Dacia, Ford, Renault ou encore Volkswagen et Volvo, qui proposaient encore des modèles il y a peu, n’en disposent plus à l’heure actuelle. Il faudra donc impérativement opter pour le montage en après-vente d’un boîtier électrique ad hoc. Une fois installé, ce boîtier analyse le type de carburant et adapte automatiquement le fonctionnement du moteur. Le véhicule peut alors rouler indifféremment au Sans plomb 95-E5, au 98 ou au superéthanol E85. Mieux : tous ces carburants peuvent être mélangés. Si l’automobiliste ne peut pas s’approvisionner en E85 faute de pompe disponible, ce ne sera pas un souci.

Quels sont les autres avantages et inconvénients de cette solution ?

Selon le type de moteur le boîtier et son montage coûteront entre 800 et 1 300 €, homologation comprise. Attention ! cette installation impose la modification de la carte grise du véhicule et doit comporter la mention bioéthanol à la place d’essence dans la rubrique P3. Et pour obtenir cette homologation, il faut obligatoirement une attestation du constructeur validant la modification. Et la mise en place d’un tel boîtier n’est pas anodine puisque, dans ce cas, la garantie du constructeur n’est plus assurée, du moins si un problème survient au niveau du moteur. En tenant compte du prix de l’installation, de la surconsommation et du tarif très avantageux à la pompe, l’installation d’un boîtier E85 devrait devenir rentable au bout de deux ans maximum. Un seuil qui dépend bien sûr du kilométrage annuel et de la consommation du véhicule.