UFC-Que Choisir de la Drôme

Alimentation, Commerce, Environnement, Santé

le règlement européen REACH

Application du règlement européen REACH, bilan après 10 années

L’adoption du règlement européen REACH a marqué une avancée pour la santé publique. Désormais les substances chimiques sont enregistrées (registration), leur toxicité évaluée (evaluation) et autorisées (autorisation of chemicals). Mêmes les molécules les plus anciennes sont évaluées, il en existe 100 000 ! Près de 24 000 ont été enregistrées par l’ECHA, l’agence européenne des produits chimiques et les autres ne peuvent plus être commercialisées en Europe. La limitation ou l’interdiction de substances nocives a progressé.

Un dossier dans la revue de l’UFC-Que choisir, dans le N° 575 de décembre 18 est consacré à ce sujet. Il souligne que des failles béantes persistent. Sur les 184 substances examinées en 2016 par l’ECHA, il manquait pour 90% d’entre elles des données essentielles, sur la toxicité pendant la vie foetale, la mutagénicité, la génotoxicité, la toxicité reproductive ou encore la toxicité aquatique. 2017 n’est guère mieux.

Le bureau européen des consommateurs, le BEUC, voudrait étendre à REACH toutes les recommandations particulières concernant certains produits. Que choisir vous demande d’interroger par écrit les fabricants pour savoir si leurs produits contiennent des SVHC (substance of very high concern), pour obliger ces derniers à mieux informer les consommateurs et à améliorer leur produits.

Lisez donc ce dossier très instructif sur le bilan de REACH au bout de ans.