UFC-Que Choisir de la Drôme

Alimentation, Bien-être, Santé

En politique sanitaire, les slogans, c’est raté !

Combien de fois lisez-vous chaque jour ce slogan « Évitez de manger trop gras, trop sucré, trop salé » ou cet autre « Pour votre santé, mangez au moins 5 fruits et légumes par jour » ? Ces slogans rebattus sont censés nous aider à équilibrer notre alimentation. Avec quel effet sur les comportements ? Aucun ! C’est ce que révèle une étude de Santé Publique France qui compare le respect des recommandations nutritionnelles en 2006 et 2015. La lecture est édifiante ! Quasiment tous les paramètres empirent. Nous mangeons en moyenne moins de fruits, de légumes et de glucides complexes issus par exemple des céréales. Mais, nous avalons, hélas, davantage de graisses, d’acides gras saturés, de produits sucrés et de sel. Ces comportements favorisent notamment l’obésité, le diabète, les maladies cardio-vasculaires et certains cancers.

En 2017, un rapport du Haut Conseil de Santé Publique avait déjà constaté les limites de ces campagnes d’information et encouragé l’adoption d’une politique globale incluant des mesures réglementaires telles qu’une fiscalité nutritionnelle ou un encadrement du marketing par exemple. Ces mesures se heurtent, bien évidemment, à l’industrie agro-alimentaire dont le premier des objectifs n’est pas toujours de s’assurer que les aliments vendus sont compatibles avec la meilleure santé possible. Ce même rapport espérait une large diffusion du Nutriscore, ce petit logo aux 5 couleurs allant du vert au rouge en fonction de la qualité nutritionnelle du produit. Et on peut constater avec bonheur que plus de 90 industriels et enseignes ont désormais signé le dispositif. Opposant de la première heure, la grande distribution a depuis le printemps apposé le logo sur les marques de distributeurs.

Depuis le début l’UFC Que Choisir soutient le dispositif Nutriscore. Espérons qu’il sera efficace !

Même catégorie

Additifs alimentaires

Additifs alimentaires

5 novembre 2018