UFC-Que Choisir de la Drôme

Automobile, Impôts

Fiscalité : stop à l’alibi écologique

Des taxes, oui, mais pas pour n’importe quoi !

En 2019, 10 milliards d’euros de taxe carbone seront prélevés par l’État sur les factures d’énergie et de carburant.
• 500 millions d’euros de taxe sur l’élimination des déchets seront prélevés sur les factures de collecte et de traitement des déchets ménagers.
• 300 millions seront prélevés sur les factures d’eau par le biais des agences de l’eau.

Une famille paiera en moyenne 360 euros de taxes environnementales.
Mais cette fiscalité visant à faire évoluer les comportements n’a de sens que si le produit de ces taxes est utilisé à encourager de bonnes pratiques dans le quotidien des Français.

Or ces taxes perçues au nom de l’environnement contribuent à l’augmentation des recettes de l’État, mais les moyens pour accompagner au quotidien les Français et les territoires en faveur de solutions économes et vertueuses pour l’environnement, eux, ne progressent pas !

La France est en train de dévisser de la plupart de ses objectifs environnementaux et nous en voyons les conséquences au quotidien dans notre environnement proche (inondations, canicules, dépôts sauvages, pollution de nos cours d’eau et de nos plages…) .

Il est donc urgent que ces taxes servent enfin à financer principalement la transition écologique :
Refusons une fiscalité environnementale punitive visant simplement à lever davantage de recettes pour l’Etat !

Exigeons que les recettes des taxes environnementales servent véritablement à financer la transition écologique au plus près des Français et de leur territoire.

L’écologie n’est pas un alibi ! La fiscalité environnementale doit financer la transition écologique dans notre quotidien et sur notre territoire.

Signez notre pétition sur quechoisir.org et faites-la circuler, nous avons besoin de vous !

Même catégorie

Quel carburant utiliser ?

Quel carburant utiliser ?

5 décembre 2018