UFC-Que Choisir de la Drôme

Environnement, Vie quotidienne

Non au casse-tête du tri des déchets

 

Pour faire du tri un geste simple et naturel, il faut simplifier et homogénéiser les procédures.

Le tri des déchets ménagers, vous dites que c’est tout sauf simple. Pourquoi ? Le plus coûteux dans la gestion des déchets, c’est de les envoyer en décharge ou en incinération, les chiffres de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie le démontrent. À l’inverse, déposer le verre dans les conteneurs pour qu’il soit recyclé est ultra-économique. Si l’on veut que les coûts baissent, il faut donc réduire au maximum la poubelle du tout-venant. Pour les déchets compostables, les biodéchets de la cuisine et ceux du jardin, les ménages qui vivent en maison individuelle sont avantagés.

Le tri s’apparente parfois à un casse-tête ! En effet, surtout pour les emballages recyclables qu’on jette trop souvent avec le tout-venant. Entre les conteneurs qui affichent « journaux magazines » alors que tous les autres papiers doivent y aller aussi, les couleurs de bacs qui diffèrent d’une ville à l’autre comme si on prenait un malin plaisir à vous décourager de trier, et des consignes qui varient elles aussi, il y a de quoi s’y perdre. Par exemple, la bouteille plastique, on la compresse ou pas ? Eh bien, tout dépend… certains centres de tri la veulent bien aplatie, d’autres la préfèrent intacte !

Trier c’est de plus en plus complexe ? Trier, c’est bien… si c’est pour recycler. Mais dans les nouveaux plastiques collectés par les centres de tri, certains partent dans leurs « refus de tri » et filent ensuite par camion vers l’incinérateur. Et plus on a de plastiques différents, plus on dégrade la qualité du plastique recyclé. En + certains indésirables mettent les filières de recyclage en danger. Un simple exemple : les pots de yaourts et de laitages en polystyrène perturbent le recyclage du polypropylène et du polyéthylène.

Pourquoi le biodégradable représente t’il une menace ? Les sacs et autres emballages biodégradables ne se recyclent pas. Incroyable, non ? En outre, malgré leur nom, ils ne se dégradent pas non plus dans la nature car il leur faut des conditions très particulières.

On est donc loin de tout recycler ? Certaines catégories de plastiques posent problème. Les mélanges plastique/alu comme les paquets de café ou les sachets de chips, finissent brûlés après avoir été triés. Compte tenu du taux de non recyclables, l’objectif de « 100 % de plastiques recyclés à l’horizon 2025 », brandi comme un étendard par la feuille de route gouvernementale, paraît quelque peu illusoire.

Même catégorie

Rénovation énergétique

Rénovation énergétique

17 octobre 2018