UFC-Que Choisir de la Drôme

Bien-être, Santé

Couches pour bébés : risques éventuels

 

Le point sur les risques éventuels des couches pour bébés

Une étude publiée le mois dernier par le magazine 60 millions de consommateurs concluait à un résultat un peu déroutant : les marques de couches « posant problème » lors d’analyses effectuées en 2017 en raison de résidus de substances soupçonnées toxiques ne l’étaient plus… tandis que certaines, auparavant indemnes, devenaient suspectes. Rappelons que jusqu’à présent, dans toutes les analyses sur les couches ayant été publiées, les résidus ont été retrouvés à l’état de traces. Donc, sans risque toxique à court terme pour le bébé, et avec des probabilités de risque, a priori, assez faibles à plus long terme…

Cela n’empêche pas certaines incertitudes de persister !
Dans l’étude de 2017 citée plus haut, des traces de pesticides soupçonnés d’être cancérogènes, avaient été retrouvées dans les couches Pampers et Carrefour Baby. En 2018, 60 millions de consommateurs repère des traces de glyphosate dans les Lotus Baby, Pommette, Lillydoo et Love & Green. Difficile de tirer des conclusions. Car dans tous les cas il s’agit de résidus très faibles. À titre de comparaison, on peut ingérer dix fois plus de ce pesticide en consommant une pomme ou des céréales.

Par contre pour le plastique, il reste encore des inconnues, car beaucoup de parents l’ignorent mais les couches ne sont pas en fibres de coton mais en cellulose et en plastique… Du moins pour le voile de contact et l’enveloppe extérieure. Selon un fabricant les couches traditionnelles sont composées en majeure partie de plastique, pour l’essentiel du polyéthylène et du polypropylène. Ces matières ne sont pas considérées comme dangereuses mais peuvent contenir des traces de résidus potentiellement toxiques, générés lors de la fabrication. En outre, les plastiques peuvent recevoir certains traitements (par exemple l’irradiation pour rendre la matière hydrophile).

Par ailleurs, des dérivés de pétrole pour la plupart cancérogènes, peuvent aussi contaminer les matières plastiques ou la cellulose de la couche. Heureusement certaines marques se sont engagées à réduire l’usage de la pétrochimie. C’est le cas de Love & Green, dont le voile de contact provient de matières naturelles : amidon de maïs et canne à sucre. Autre élément à connaître, la cellulose présente dans les couches pour bébés subit toujours une opération de blanchiment. Problème, cette méthode est à l’origine de dégagement de dioxines, furanne et PCB. Des résidus toxiques que l’on peut retrouver dans les couches.

Même catégorie

APPLI QUELCOSMETIC

APPLI QUELCOSMETIC

21 novembre 2018
Appli QuelCosmetic

Appli QuelCosmetic

5 novembre 2018