UFC-Que Choisir de la Drôme

Finances, Vos droits

Frais d’incidents bancaires

 

Le plafonnement des frais d’incidents bancaires n’est aujourd’hui qu’un miroir aux alouettes

L’annonce d’un plafonnement à 200 euros des frais d’incidents bancaires est loin de répondre aux enjeux des consommateurs les plus précaires. En effet, elle ne s’applique qu’à ceux disposant de l’offre spécifique et payant des frais d’incidents bancaires. Or, ces derniers s’acquittent en moyenne de seulement 190 euros, un niveau inférieur au plafond proposé. Pis, elle laisse de côté les 2,4 millions de consommateurs éligibles à l’offre spécifique qui pourtant n’en disposent pas aujourd’hui. C’est pourtant a minima à l’ensemble de cette population fragile qu’il conviendrait d’appliquer ce plafond puisqu’elle paye en moyenne 380 euros par an de frais d’incidents bancairesLa promesse parallèle prise par les banques d’augmenter de 30 % la distribution de l’offre spécifique pour l’année 2019 est loin de rassurer les consommateurs, puisqu’elle acte en réalité une diminution de près de 10 % du rythme de distribution constaté en 2018.
Les annonces du Ministre de l’Economie et des Finances sont donc bien modestes, et, en reposant sur l’autorégulation des banques, probablement fictives.. Le quasi blanc-seing laissé aux banques est ainsi incompréhensible et inacceptable, et passe en tout état de cause à côté de la problématique principale : les marges réalisées par les banques sur les frais d’incidents bancaires.

Il faut aujourd’hui élargir le nombre de prestations assujetties au plafonnement des frais d’incidents bancaires et de revoir leurs niveaux au regard de leurs degrés d’automatisation ; Il faut un cadre plus protecteur des consommateurs portant notamment  sur la normalisation des libellés et du séquencement des frais d’incidents bancaires, L’harmonisation des critères d’identification des consommateurs fragiles et la transparence sur le traitement des consommateurs fragiles au sein de chaque établissement bancaire.

Même catégorie

Escroquerie bancaire

Escroquerie bancaire

10 octobre 2018