UFC-Que Choisir de la Drôme

Alimentation, Environnement, Santé

Nanoparticules : les repérer, les éviter

Des nanoparticules, il y en a quasiment partout !

475 000 tonnes de nanomatériaux ont été utilisées en France en 2015, une progression due à leurs nouvelles propriétés. Mais quel peut en être les conséquences sur la santé ? Une question posée par la revue Que choisir de février 2018 (N°566), dans un dossier très bien documenté. La petite taille des nanoparticules, de un à cent manomètres, leur confère une réactivité chimique très grande, et la capacité de franchir les barrières de l’organisme, au niveau de la peau, des poumons, du tube digestif, du cerveau. Or les connaissances de la toxicité de ces molécules sont peu développées, 97 % des publications sur ces particules traitent de leurs applications industrielles, et seulement 8% étudient leur toxicité. Celle-ci varie selon l’espèce chimique, mais aussi selon leurs formes, qui peuvent être très diverse. Les conséquences environnementales sont aussi à étudier, par exemple, quel effet sur l’activité des bactéries des bassins d’épuration du nano-argent utilisé dans les vêtements anti-bactériens ou anti-odeurs, qui passe dans l’eau de lavage ?

Ces nanoparticules se retrouvent partout, dans les pneus, en bâtiments, en agriculture, dans les articles de sport, les médicaments, les produits de consommation courante.

Il est donc nécessaire d’applique le principe de précaution et d’éviter, dans la mesure du possible, d’acheter des produits en contenant. Vous pouvez les repérer sur les étiquettes d’additifs. La liste figure dans le dossier, ainsi que les conseils pour une consommation avertie.